Etanchéité Toiture Terrasse : Comment on peux définir l'étanchéité optimal pour nous ?

Table of Contents

Etancheité Toiture Terrasse

Etancheité Toiture Terrasse pour les toitures terrasse inaccessible :  

pour les terrasses inaccessible on utilise un system Monocouche 4mm autoprotégé ou Bicouche ( System Inversé avec une isolation thermique liégé, XPS ou laine de roche) 

Pour les terrasses accessible : je préféré utiliser le system bicouche ( deux couche de bitume ) avec une protection mécanique

NB : dans un autre article séparé on vas vous expliquer en détails les différents types d’étanchéités et leurs utilisations , ainsi les méthodes d’optimisations qu’on fasse sur nos chantiers

Etancheité Toiture Terrasse

I. PROCEDURE D’EXECUTION DE L’ETANCHEITE

   Mise en œuvre de l’étanchéité multicouche

Il existe deux procédés de pose de l’étanchéité multicouche :

  1. La pose en Adhérence

 

Le revêtement d’étanchéité est collé au support sur la totalité de la surface. Le revêtement est donc parfaitement solidaire de son support.

  1. La pose en Indépendance

Le revêtement d’étanchéité est désolidarisé du support sur lequel il est simplement posé, c’est le type de pose qui permet au revêtement d’étanchéité de résister le mieux à l’ouverture de fissures ou des joints entre éléments fractionnés.

 i. Etancheité Toiture Terrasse: Travaux Préparatoires

La pose des revêtements doit se faire sur des supports dont la surface est propre et sèche.

Pour les formes en maçonnerie, un délai de séchage de 8 jours à 3 semaines suivant la saison doit être observée avant l’intervention de l’entrepreneur d’étanchéité.

Aucun travail d’étanchéité ne doit être entrepris lorsque le support est à une température inférieure à + 2 °C.

Au cours de la fusion du bitume, on ne doit pas dépasser une température de 260 °C.

 ii.  Composition des revêtements multicouches

La composition des revêtements est fonction de :

  • La nature du support
  • La pente
  • La destination de la partie d’ouvrage, pour laquelle il y a lieu de distinguer :
  • Les terrasses dont la somme de charges d’exploitation et des charges permanentes situées au-dessus du revêtement d’étanchéité est au plus égale à 450 Kg/m2.
  • Les terrasses ou parties de terrasses pour lesquelles cette somme est supérieure à 450 Kg/m2.
  • Les rampes de circulation des véhicules.

Le revêtement du type courant présente la composition suivante :

  • Une couche d’EAC
  • Un bitume armé type 40 TV
  • Une couche d’EAC
  • Un bitume armé type 40 TV
  • Une couche d’EAC
  • Un feutre bitumé type 36 S PY – VV
  • En cas de charges localisées de plus de 450 Kg/m² (emplacement des jardinières, chemins de roulement etc.) ce revêtement est complété par :

    • Une couche d’EAC
    • Un bitume armé type 40 TV.

     S’agissant du revêtement pour rampe de circulation de véhicules, il est constitué comme suit (applicable uniquement sur support béton) :

    • Une couche d’EIF
    • Une couche d’EAC
    • Un bitume armé type 50 TV VV HR
    • Une couche d’EAC
    • Un bitume armé type 50 TV VV HR
    • Une couche d’EAC

    La masse moyenne du revêtement est de 13,6 Kg/m².

2 Etancheité Toiture Terrasse Mise en œuvre de l’étanchéité Monocouche

Etancheité Toiture Terrasse

i. Forme de pente

forme-pente

Sur la dalle en béton armé, sera mise en œuvre une forme de pente conforme aux prescriptions du D.T.U 43.1. Elle sera appliquée en béton dosé à 350Kg/m3 de ciment CPJ 45 soigneusement réglée et damée. Elle aura une épaisseur de 3cm au point le plus bas et une pente d’au moins 1%.

N.B :   Sur tous les reliefs seront exécutés des solins en mortier de ciment (acrotère, traverses de ventilation…)

ii. Chape de lissage

chape de lissage

Sur la forme de pente, sera exécutée une chape de lissage de 2cm d’épaisseur dosée à 350 Kg/m3 de ciment CPJ 35 parfaitement dressée pour recevoir l’étanchéité.

Etancheité Toiture Terrasse: Composition de l’étanchéité monocouche

  L’étanchéité monocouche sera composée de ce qui suit:

  • Enduit d’imprégnation à froid (E.I.F). Il sera appliqué sur toute la surface à raison de 300 g/m2.
  • Adhérence totale d’une membrane soudable au chalumeau sur son support.

Un recouvrement minimal de 10cm sera assuré entre panneaux longitudinalement et 15cm transversalement.

iv. Etanchéité des relevés :

Etancheité Toiture Terrasse

La mise en œuvre sera effectuée comme suit :

  • Enduit d’imprégnation à froid.
  • Bande d’équerre de la membrane appliquée aux reliefs de développé 30cm, soudée en plein sur la costière et sur la partie courante par un talon de 15cm.
  • Application de la membrane d’étanchéité soudée sur toute la hauteur avec un talon de 20cm au moins sur la partie courante.

 

3 Contrôle sur

Le laboratoire de chantier doit opérer tous les prélèvements nécessaires sur les produits employés :

  • Vérification de la qualité des feuilles d’étanchéité ;
  • Vérification de la qualité de l’isolation thermique ;
  • Vérification de la qualité des enduits bitumineux (EAC et EIF) ;

Il doit vérifier si le matériel utilisé par l’entreprise est approprié et suffisant pour le bon déroulement des travaux

  • La disponibilité d’un thermomètre permet de contrôler la température,
  • Le système de chauffage doit permettre une chauffe régulière et réglable

 

Le support :

  • Vérification de la consistance superficielle des formes de pente (dosage en ciment de la forme de pente et de la chape superficielle).
  • Vérification de l’orientation des pentes vers le trou de drainage.
  • Vérification de l’humidité de la forme de pente (dans ce sens il y a lieu de signaler que même si la forme de pente présente un aspect sec, elle peut emmagasiner une proportion notable d’eau qui risque de provoquer de cloques et des décollements du revêtements d’étanchéité par la suite ).

Contrôle au cours de la réalisation :

Au cours de la réalisation du revêtement il faut respecter :

  • La température du bitume ;
  • L’étalement régulier des couches des enduits bitumineux ;
  • Le séchage de l’EIF ;
  • Le bon recouvrement des lés ;

De même, une attention particulière doit être accordée aux points singuliers en l’occurrence :

  • La disposition des relevés et surtout leur raccordement avec la partie courante ;
  • Le respect de la disposition des couvre-joints ;
  • La bonne disposition des drains et spécialement de leur raccordement avec la partie courante ;
  • La disposition de la couche de sable de désolidarisation entre l’étanchéité et la protection ;

      

Contrôle de réception du revêtement d’étanchéité :

Lors de la mise en œuvre, ce contrôle permettra de s’assurer que les règles d’exécution ont bel et bien été observées.

Chaque couche de feutre bitumé fera l’objet d’une réception.

Des prélèvements d’étanchéité seront effectués avant ou après la mise en place de la protection.

Ces prélèvements porteront sur l’ensemble du complexe d’étanchéité à savoir :

  • Forme de pente ;
  • Ecran par-vapeur ;
  • Isolation thermique ;
  • Système multicouche ;
  • Protection mécanique ;

Ces prélèvements seront limités à un échantillon de 30×30 cm par surface inférieure à 200 m2, ou par bâtiment si la surface est inférieure à 200 m2 en plus d’un échantillon sur les relevés.

 

Epreuves d’étanchéité à l’eau :

Des essais de mise en eau seront effectués pour vérification de la teneur du revêtement d’étanchéité,

Le niveau d’eau est établi à 5 cm au-dessous de la partie supérieure du point le plus bas des relevés. Ce niveau sera maintenu pendant 72 heures. L’observation des entrées d’eau pluviales doit se faire par un système permettant d’évacuer les eaux lorsque le niveau dépasse celui prévu.

La vidange de l’eau est faite progressivement pour éviter tout refoulement dans les colonnes d’évacuation. Aucune fuite ne doit apparaitre, tant en sous-face de la terrasse que dans un mur ou dans une cloison.

En cas d’ambiguïté sur la provenance de l’humidité, on pourra la lever en refaisant les épreuves à l’aide d’eau teinté.

5/5