CALL US
00212614438767
E-MAIL
contact@ajbtp.com
LOCATION
casablanca

Portfolio

Management des risques

Méthodologie d’identification et d’analyse des risques

L’identification rationnelle et objective des risques de sinistralité est basée sur la
réponse à quatre types d’interrogations :
• Quels sont les outils permettant une identification objective des risques ?
• Comment évaluer l’impact d’un sinistre majeur sur les objectifs stratégiques ?
• Comment évaluer les conséquences financières d’un sinistre majeur ?
• Quels enseignements tirer de l’évolution de la sinistralité antérieure ?

Outils d’identification des risques

L’une des principales difficultés du risk management est d’identifier les risques d’un
groupe de façon objective et rationnelle. Il est indispensable d’aboutir à la réalisation
d’une cartographie des risques faisant ressorti r en priorité les méta-risques
émergents.

Le risk manager n’a pas le droit de fonder sa cartog raphie sur un ressenti subjectif
basé sur sa personnalité et son vécu professionnel. I l doit au contraire appuyer sa
démarche sur plusieurs outils d’identification des ris ques qu’il va utiliser dans une
optique de circularisation (la réponse apportée par ces outils doit en effet converger).
Nous étudierons donc dans ce chapitre les outils suivants :
• l’audit documentaire ;
• les entretiens ;
• les visites de sites ;
• les questionnaires.

Audit documentaire et audit en risk management

L’audit documentaire est un outil essentiel en vue d’une identificati on rationnelle et
objective des risques.
Dans la phase amont, l’auditeur va demander un certain nombre de documents,
qu’il exploitera partiellement avant d’aller sur le terrain (phase de « travail à plat »).
Pendant la phase de déroulement de l’audit, l’auditeur va confro nter ses sources
documentaires avec les informations collectées via les interviews et la visite de sites.
En phase post-mission (rédaction du rapport), le risk manager préc onisera ; compte
tenu de ses conclusions, un certain nombre d’ajustements concernant les informations
qu’il a collectées en phase initiale (modifications de clause s contractuelles,
renégociation des clauses assurance, consultation du marché assurance, etc.).